5 conseils pour faire des économies dans votre local

Au quotidien, de nombreux gestes peuvent vous aider à faire des économies dans votre local. D’ailleurs bien souvent, ces réflexes riment avec écologie. Voici quelques conseils pour réaliser des économies d’énergie au bureau et limiter les gaspillages en tout genre.

Optimiser le chauffage pour réaliser des économies d’énergie au bureau

En France, le chauffage correspond à 50% des dépenses énergétiques d’une entreprise. C’est donc l’un des premiers leviers sur lesquels vous pouvez agir. Pour réaliser des économies de chauffage, il faut commencer par opter pour une température idéale. Dans des locaux professionnels, l’Ademe préconise :

  • Entre 19°C et 21°C dans les pièces de travail et les salles de réunion ;
  • 16°C dans les lieux de passage comme les escaliers ;
  • Entre 10°C et 12 ℃ dans les espaces de rangement comme les réserves et les archives.

Pour maintenir les bureaux à la bonne température, la domotique est votre alliée. A l’aide d’un thermostat connecté, vous pourrez programmer la température de consigne de chaque pièce et la diminuer pendant la nuit. Le matin, avant l’arrivée de vos collaborateurs, pensez à ouvrir les fenêtres pendant 10 minutes. En effet, même en hiver, aérer permet de faire baisser la facture de chauffage. En renouvelant l’air intérieur de votre local, vous ferez diminuer le taux d’humidité. Il sera donc plus facile à chauffer. Le soir, demandez au dernier à partir de fermer les volets. Ce petit geste vise à alléger la facture énergétique jusqu’à 2%.

En outre, l’organisation de l’espace de travail a aussi un impact sur vos consommations de chauffage. Il est donc important de la penser sous l’angle du confort et des économies d’énergie. Pour éviter les sensations de froid, éloignez les bureaux des fenêtres. Ne les collez pas non plus aux radiateurs. Ces derniers doivent être bien dégagés pour permettre à la chaleur se diffuser dans la pièce.

Enfin, pour faire des économies dans votre local commercial, pensez à entamer des travaux de rénovation thermique et d’isolation. C’est un bon moyen d’engager votre entreprise dans la transition énergétique. Un bâtiment bien isolé permet de limiter les déperditions d’énergie. Par exemple, en installant des doubles vitrages, vous diminuerez de 10% à 15% les pertes de chaleurs. Vous gagnerez également en confort thermique. Pour les parois, vous pouvez utiliser un mur végétal. Très isolant, il permet de faire barrière au froid l’hiver et de préserver la fraicheur l’été. En plus, les plantes aident à lutter contre la pollution intérieure.

Améliorer l’éclairage de votre local commercial

Dans les entreprises, la gestion de l’éclairage est souvent mal-maitrisée. Comme l’explique l’Ademe, « son optimisation peut entraîner jusqu’à 70 % de dépenses en moins sur ce poste. »

Là aussi, l’aménagement de l’espace revêt son importance. En orientant bien les postes de travail, vous pourrez bénéficier au maximum de la lumière du jour. Pour optimiser la luminosité, privilégiez ensuite les peintures claires pour les murs. Limitez l’éblouissement en ajoutant un filtre UV sur les fenêtres. Outre le confort visuel, ces filtres solaires permettront de faire baisser la chaleur en cas de forte exposition. Les salariés auront alors moins tendance à allumer leur lampe de bureau.

Concernant le reste de l’éclairage, pour des raisons d’efficacité énergétique, le mieux reste d’utiliser des ampoules basse consommation ou des LED. Elles présentent une durée de vie bien supérieure aux lampes à incandescence ou aux halogènes, désormais interdites à la vente.

Dernier point, si ce n’est pas déjà fait, demandez à vos collaborateurs d’éteindre la lumière en sortant d’une pièce. En effet, sur une année, 30 minutes d’éclairage inutile au quotidien correspondent à 5 journées complètes d’éclairage. Pour pallier ces oublis, vous pouvez installer des affiches de sensibilisation aux économies d’énergie dans l’entreprise. Proches des interrupteurs ou sur la porte, elles aideront à limiter les consommations d’électricité.

Réduire le gaspillage de papier en entreprise

Malgré l’arrivée du numérique, le papier reste l’un des premiers postes de production de déchets dans les bureaux. En effet, l’Ademe estime qu’un salarié du secteur tertiaire produit en moyenne 120 à 140 kg de déchets par an, dont 75% en papier. Par employé, cela représente environ 3 ramettes par mois. Faire une chasse au gaspillage permettra donc de rationaliser les achats.

Afin de limiter l’usage du papier, il convient, tout d’abord, de n’imprimer que les documents indispensables. Dites-vous bien que 25 % des fichiers sont mis à la poubelle 5 minutes après avoir été imprimés et que 16 % ne sont jamais utilisés. Pour éviter tout ce gâchis, vous pouvez placer une corbeille près de l’imprimante et du photocopieur. Vous inciterez vos collaborateurs à imprimer au dos des brouillons.

Ensuite, pour faire des économies dans votre local, il vous faudra régler les paramètres de votre imprimante. Privilégiez les impressions en recto-verso, en noir et blanc et en mode brouillon. Puis, essayer de changer la mise en page. En supprimant les images, les marges et les interlignes, vous gagnerez une place considérable. Choisissez une police peu gourmande en encre comme Garamond, Ryman Eco ou Ecofont. Cela peut se traduire par 50% d’économies d’encre sur une année. C’est considérable quand on sait que le litre d’encre pour cartouche vaut entre 800 € et 2500 €.

Pour réduire encore davantage vos frais d’impression, lorsque les cartouches sont vides, vous pouvez les revendre. Certains organismes spécialisés dans le recyclage vous les rachètent à un prix unitaire de 4 € environ.

Postes de travail : privilégier les ordinateurs portables

Moins chers à l’achat, les ordinateurs portables consomment également beaucoup moins d’énergie. En effet, un pc portable consomme 30 à 100 kWh/an alors qu’un ordinateur fixe utilise 120 à 250 kWh/an. Multiplié par le nombre de salariés de votre entreprise, cette différence peut vite se faire sentir sur la facture d’électricité professionnelle. De plus, aujourd’hui, l’ordinateur portable est souvent plus adapté au monde du travail. Facilement transportable, il peut être déplacé en réunion ou permettre la mise en place du télétravail.

Le choix de l’ordinateur portable est donc plus judicieux. Et là encore, il est possible d’optimiser les coûts du parc informatique. En premier lieu, favorisez le matériel reconditionné. Vous bénéficierez d’ordinateurs comme neufs à un tarif plus bas. Certaines marques les proposent même avec une garantie équivalente.

Côté utilisation, pour limiter la consommation, on réserve le mode veille aux pauses de moins de 30 minutes. Sinon, il vaut mieux éteindre l’ordinateur. Il en va de même le soir et le week-end. Demandez à vos collaborateurs de les éteindre et de débrancher les chargeurs juste avant de partir. Vous réaliserez des économies d’énergie non négligeables. En effet, vous pourrez économiser jusqu’à 11% d’électricité. Cela allongera également la durée de vie de votre matériel.

Enfin, pour faire des économies d’énergie au bureau, pensez à bien régler les paramètres de l’ordinateur. Pour cela, choisissez le bon niveau de luminosité, mettez régulièrement à jour les logiciels et faites un tri des fichiers non-utilisés et les mails déjà traités. En les supprimant régulièrement, vous améliorerez la mémoire de l’appareil. Cela évitera les surchauffes qui plombent la consommation d’électricité.

Pause déjeuner : faire des économies dans la cuisine

La cuisine, ou le coin repas, est un endroit clé de la vie de l’entreprise. Pause-café, déjeuners entre collègues, ces moments sont essentiels mais ils peuvent peser sur le budget de la société.

Afin d’en réduire les coûts sans impacter le confort des salariés, voici quelques éco-gestes. Tout d’abord, on troque les couverts et assiettes en plastique pour de la véritable vaisselle. C’est plus écologique et sur le long terme, bien plus économique. Le risque, c’est de voir la vaisselle sale s’entasser dans l’évier. Pour garder l’espace propre et faire des économies d’eau, on installe un lave-vaisselle. Contrairement aux idées reçue, le lavage à la main ne permet pas de minimiser la consommation d’eau. En effet, un lave-vaisselle utilise en moyenne entre 7 et 15 litres d’eau par cycle. A titre de comparaison, un robinet standard débite environ 12 litres par minute.

Pour bien choisir le modèle, il faut prêter attention à l’étiquette énergétique. En effet, en prenant un appareil de classe A, vous limiterez votre consommation d’électricité. Il en va de même, pour le réfrigérateur et le reste de l’électroménager. En optant pour des équipements à haute performance énergétique, vous ferez des économies sur vos factures d’électricité professionnelles. Concernant le frigidaire, placez-le à 10 cm du mur et loin des radiateurs. Ainsi, il ne chauffera pas inutilement.

Pour finir, on supprime les distributeurs de snacks et de boissons chaudes. Très énergivores, ces machines génèrent bon nombre de déchets (emballages, gobelets en plastique, etc.). Elles finissent donc par coûter cher à l’entreprise. D’autant plus que les produits proposés sont souvent trop gras ou trop sucrés. Pour faire des économies dans votre local, remplacez-les par une machine à café en grain et une corbeille de fruits frais. Meilleur pour la santé, c’est également un vrai plus en matière de politique RSE.

Cdiscount Energie, c’est l’assurance de mieux consommer et de réaliser des économies importantes. Grâce au tarif avantageux de Cdiscount Énergie, soit l’électricité jusqu’à 7 % moins chère que le tarif réglementé de vente, vous pourrez faire baisser votre facture professionnelle. Découvrez notre offre d’électricité pour les pros !